Question n° 10

Traque au butin : quel est le nom de l'artiste qui propose un spectacle où l'on retrouvera ces éléments sonores ?

Explorez la saison 2013/2014 et gagnez des abonnements, des places, etc.

> Escale précédente - Traque au butin / Escale n°10 - > Escale suivante
Retour à la carte interactive et au formulaire de réponse



A une situation d’urgence, il faut une « trousse de secours », des antidotes au fatalisme et au découragement, une boîte à outil pour stimuler notre capacité de rebond, regonfler le moral de ceux que la crise aura découragé.
En partenariat avec Rue89 et Cinaps.TV.

 

 

Partager ce billet :

À voir aussi

Le 12 septembre 2013 à 10:28

Avant la Conférence Berryer, les 12 secrétaires répondent

Victor Zagury, 6e secrétaire

Entre catch verbal et jeux du cirque, les 12 meilleurs avocats de leur génération s’affrontent et célèbrent le métier d’avocat dans une espèce de carnaval de l’esprit et de la parole. La Conférence Berryer se déroule habituellement à la Salle des Criées du Palais de Justice de Paris. Salvador Dali, Serge Gainsbourg, Catherine Deneuve y ont été invités. Au Rond-Point viendront Maître Eric Dupond-Moretti et Christophe Alévêque. Pour vous faire connaître les 12 protagonistes de ce grand oral désopilant, ventscontraires.net a interrogé chacun des 12 secrétaires du Barreau de Paris élus membres de la Conférence pour l'année 2013. Aujourd'hui le 6e secrétaire, Victor Zagury.   Quand avez-vous entendu parler pour la première fois de la Conférence Berryer ? J'ai entendu parler pour la première fois de la Berryer en 2005 à mon entrée à l'école d'avocat.  Une manière très personnelle de définir la Berryer ?Un petit meurtre entre amis.   Y a-t-il un avocat parmi vos prédécesseurs à la Conférence dont vous êtes fier d'avoir repris la place ? Difficile de sortir un nom un seul.   Comment s'est passée votre première Berryer ? Les premières fois sont rarement mémorables ! Surtout avec autant de partenaires ! N'est-ce pas une perte de temps, du gâchis ? Finalement, que vous auront apporté ces conférences ?Comme toute distraction elle comporte probablement sa part d'inutilité et de futilité. De mon point de vue, l'exercice est néanmoins satisfaisant  : notre sac de frappe à nous, notre défouloir. Un peu de rire également pour compenser toute cette souffrance vue et entendue dans les prétoires, dans les parloirs. Une légèreté bienvenue.  Que m'auront apporté ces conférences ? Un soupçon d'auto-dérision. Quelques cheveux en moins. Laquelle/lequel de vos collègues à la Conférence est pour vous la/le plus indéfendable ? Pourquoi ?Je pense à Nicolas Pottier, alias Puff Dandy. Je souhaite que cette confidence demeure entre nous mais il incarne à mes yeux l'aristopathe pour reprendre un terme déjà entendu en Berryer. Un mélange de grand bourgeois et de sociopathe. Il est indéfendable car les fous ne peuvent être défendus. Ils n'en ont pas besoin, ils sont irresponsables…. Imaginez une Berryer dans le métier de l'auto-école Le jury : Douze moniteurs sélectionnés sur les taux de mortalité de leurs élèves candidats au permis Le sujet : faut-il mettre sa vie en feu de détresse ?  L'invité : Dominique Chapatte de Turbo Le lieu : le Théâtre du Rond-Point évidemment Les 12 secrétaires de la Promotion 2013 : Alexandre Vermynck, Constance Debré, Nicolas Pottier, Thomas Klotz, Florian Lastelle, Victor Zagury, Marie-Pompéi Cullin, Guillaume Vitrich, Antoine Vey, Rémi Lorrain, Xavier Nogueras, Sanjay Mirabeau.

Le 25 janvier 2013 à 11:06
Le 15 février 2017 à 12:25

Jean-Pierre Filiu : Un tour de France des Arabes #3

Nos disques sont rayés - quinze jours sur les blocages français

« Chaque nouveau débat sur l’Islam en France est plus lourd que le précédent. Je choisis pour ma part de parler des Arabes plutôt que des Musulmans, de peuples plutôt que d’une religion, d’une culture plutôt que d’une foi. Les attentats du 13 novembre 2015 ont suscité de nombreuses d’interventions de ma part dans le cadre d’initiatives citoyennes de natures très diverses. J’ai ouvert ce cycle spontané devant deux cents lycéens de Mantes-la-Jolie, quelques jours après le massacre terroriste. Je n’ai depuis cessé de présenter et de dialoguer, depuis Dunkerque jusqu’à Montpellier, de Douarnenez à Vesoul, en passant par Le Havre, Bourges, Bordeaux, Périgueux, Nîmes ou Grenoble. J’y ai rencontré des femmes et des hommes de tous âges et de tous milieux, désireux de comprendre et d’agir pour ne pas céder à la tentation populiste. Ce Tour de France des Arabes a profondément transformé ma vision de ce pays et de son rapport à l’autre. Oui, les Lumières arabes s’efforcent depuis deux siècles de s’imposer malgré l’hostilité locale et internationale. Non, il n’y a pas de fatalité à la violence et le jihadisme n’est qu’une secte née trente ans plus tôt, appelée à disparaître si on ne lui fait pas l’immense service de l’assimiler à l’Islam. » Conférence enregistrée le 1er février 2017, salle Topor Captation et montage Larissa Pignatari, Léo Scalco

Le 20 mars 2013 à 08:31

Dégager l'horizon !

Modernité On/Off

Soirée animée par Philippe Lemoine avec la complicité de Jean-Michel Ribes Enregistré le 18 mars 2013 dans la salle Renaud-Barrault du Théâtre du Rond-Point durée : 03:00:13   Le débat suit le mouvement en 3 temps de la publication : « Dégage ! Libère ! Respire ! »."Dégage !" avec la participation de Laurent d'Ursel et Xavier Löwenthal, auteurs du Manifeste du dégagisme, (Le dégagisme est l'ers du taon) ; Valérie Peugeot, chercheuse à Orange Labs (Big data, la nouvelle Pythie ?) ; Frédéric Joignot, journaliste au quotidien Le Monde (Dégage le storytelling). Et la contribution de grands témoins : Catherine Ferrant, déléguée générale de la Fondation Total, et Malcolm Hammer, porte-parole de Génération Précaire. "Libère !" avec la participation de Didier Toussaint, consultant (Libérer l'homme de son loup) ; Matthias Leridon, président de Tilder (En finir avec l'art dépressif) ; Jean-Christophe Mieszala, directeur général McKinsey France (Libérer l’investissement pour retrouver la croissance en Europe).? Et la contribution de grands témoins : Véronique Descacq, secrétaire générale adjointe de la CFDT, et Gérard Mestrallet, président de GDF-Suez. "Respire !" avec la participation de Thanh Nghiem, pionnière du libre et durable (La culture du partage, horizon d'avenir ?) ; Philippe Gargov, urbaniste (Masturbanité : les libertins guidant le peuple) ; Daniel Tammet, écrivain (L'humanité augmentée).Et la contribution de grands témoins : Jean-Paul Bailly, président du groupe La Poste, Marjorie Carré, en charge du programme The European Network du Forum d'Action Modernités, et Christian Vanizette, fondateur et animateur de la plateforme collaborative MakeSense.? Pour la note artistique de dégagement : les Vagabond Crew, multiple champion du monde de breakdance, Six saynètes dégagistes, une performance du quatuor belge Annabelle Dupret, Xavier Löwenthal, Ivana Momcilovic & Laurent d’Ursel, un extrait de Modèles, le dernier spectacle de Pauline Bureau, et le duo électro-rock Dunndotta Le Forum d'Action Modernités est un réseau d’idées et d’actions qui a pour ambition d’imaginer la modernité du XXIe siècle en proposant des représentations collectives à la fois positives et crédibles.  En s’appuyant sur la mise en réseau de milieux très divers (entrepreneurs, artistes, ONG, intellectuels, etc.), il articule les idées et les actions dans une perspective de transformation ; il vise à structurer des alliances et à fédérer des énergies.Fondation sous l’égide de la Fondation de France, Le Forum d’Action Modernités est une fondation pluri-partenaires aujourd’hui soutenue par GDF-Suez, le groupe La Poste, LaSer et Total. Elle est dirigée par Philippe Lemoine, et a pour président d’honneur, Edgar Morin.

Le 27 octobre 2014 à 18:41

L'hebdo Le 1 fait son numéro au Rond-Point

En décembre 2013 j'avais croisé Eric Fottorino dans un discret salon du 1er arrondissement et pu échanger avec lui sur la révolution éditoriale qu'il préparait avec ses complices dans le plus grand secret. Il m'a confirmé qu'il réfléchissait à un hebdo d'un type nouveau, chaque numéro tournerait autour d'une seule question, mais chut, impossible d'en savoir plus. Je l'informais que de notre côté nous étions en train de faire évoluer la revue collaborative du Rond-Point dans le même sens – une question centrale, qui serait mensuelle, et j'évoquais notre envie de parler du langage lors de notre prochain cycle de conférences-performances, de la langue qu'il fallait rattraper si on ne voulait pas la voir confisquée, des cracheurs d'avenir qui toujours sauront inventer le monde... Même si tout cela était encore bien flou, j'avais l'impression que mon interlocuteur voyait parfaitement ce dont je voulais parler, et d'ailleurs il m'a serré la main en me proposant de nous retrouver quand nos deux projets seraient réalisés, il y aurait sans doute des choses à faire ensemble. Paroles qui d'habitude ne prêtent pas à conséquence, mais j'avais le sentiment que nous allions nous revoir. Par hasard, le premier numéro du 1 et la nouvelle formule de ventscontraires sont sortis le même mercredi, c'était en mai dernier. D'emblée, Le 1 avait de quoi surprendre : chaque semaine une seule question pour un journal tout entier, à déplier de plus en plus largement sur ses genoux, jusqu'à la partager avec son voisin, cette question, puisqu'il n'y a pas de pages coupées mais une seule feuille texte et images à la maquette enjouée. J'ai recontacté Eric Fottorino et nous nous sommes vite retrouvés avec l'équipe du 1 pour imaginer des passerelles, des questions que nous pourrions partager avec nos lecteurs respectifs, des rencontres à provoquer entre nos chroniqueurs –  autour d'une série de conférences de rédaction du 1 qui se dérouleraient en public au théâtre du Rond-Point. La première aura lieu mercredi 29 octobre, et il sera question de la langue. Parmi les invités du 1, vous pourrez retrouver certains chroniqueurs fidèles à ventscontraires : Pacôme Thiellement, Hervé le Tellier, Paul Fournel. Et, tout le mois de novembre, ventscontraires et ses chroniqueurs répondront à la question : "T'as perdu ta langue ?" > Le 1 fait son numéro : il reste quelque places ici. PS : ventscontraires soutient la belle initiative du 1 auprès des auteurs d'un premier roman. Ça vous intéresse ? Cliquez sur l'affiche ci-dessous pour en savoir plus...

Le 17 septembre 2014 à 09:27

Gérard Watkins : "Un théâtre à la hauteur de nos craintes et de nos peurs"

Le théâtre de Gérard Watkins s'en va explorer nos intimes blessures, celles que le politique vient creuser au plus profond de notre être, souvent à notre insu. Comme à chaque époque, nos corps et nos esprits sont l'enjeu des batailles que se livent des géants. Aujourd'hui ils sont technologiques. "La différence principale entre un être vivant en 2014, et un autre un siècle auparavant, est l’avalanche d’informations qu’il ingurgite au quotidien. L’homme moderne est le réceptacle d’un savoir aussi superficiel que volumineux. Il est assiégé par une quantité infinie de détails qui ne le concernent pas mais qui savent se prétendre indispensables. Il doit consommer l’information au même titre qu’il doit consommer l’instrument qui le transmet et l’habitacle qui l’héberge. Il a donc su développer un réflexe pour se protéger, survivre :il tente de se constituer une mémoire sélective. Pour cela, il se fraye un chemin et choisit. Il choisit de se souvenir de la Shoah parce qu’il est difficile de faire autrement, mais choisit d’oublier les circonstances qui ont mené à la tragédie. Il se souvient de la joie et de la délivrance que procure une révolution en observant de loin le Printemps arabe, mais oublie d’accueillir en son pays les « dégâts collatéraux ». Il ne peut pas vraiment faire autrement. Il doit choisir, trier, faire ce long travail lui-même, sous peine d’implosion. Personne ne peut faire ce travail à sa place. C’est la seule responsabilité qui lui reste

Tous nos invités
Tous les dossiers

derniers podcasts

je m'abonne :   
Eric Vuillard en conversation avec Pierre Assouline
Live • 13/02/2018
Tobie Nathan : Le Parlement des dieux
Live • 13/02/2018
Sophie Wahnich : La démocratie prise en étau
Live • 13/02/2018
Aude Lancelin : "Bienvenue dans le monde libre"
Live • 12/02/2018
Paul Auster : rencontre avec François Busnel
Live • 16/01/2018
Tous les podcasts

ventscontraires sur Youtube

Découvrez la chaîne
La revue en ligne du Rond-Point
Auteurs maison   Vedettes etc.   Confs & Perfs   Archives   Tous les chroniqueurs
Les vidéos   Les sons   Les images   Les textes  Nous contacter   Presse
ventscontraires.net, revue en ligne, vous est proposée par le Théâtre du Rond-Point.
Site administré par
© 2014 - CC.Communication