Télérama Dialogue : Jacques Higelin

Les Rencontres Télérama

Avec Jacques Higelin

Entretien : Valérie Lehoux

"En recevant la demande de Sortir (« dis nous pourquoi tu as choisi Higelin ? »), j’ai été prise d’un doute. Fallait-il évoquer le choc ressenti, il y a 27 ans, quand, pour la première fois, j’ai vu en scène cet homme gracieux, réenchantant le monde par sa poésie et sa générosité — lui qui est capable de chanter trois ou quatre heures d’affilée ? Parler plutôt de la liberté viscérale de ce conteur-né, passé par le café-théâtre, le rock, le folk, le blues ou le jazz, dessinant une œuvre unique en France, aussi ample (au moins) que celle d’un Ferré ? Evoquer la sincérité d’un funambule sans cesse sur son fil, qui ne cache pas ses ombres et qui peut même griffer lorsqu’il est mal ? Ou, tout simplement, redire l’importance de son dernier album, quintessence d’un art qui ouvre sur le monde et allège du poids de l’existence ? Qu’importe d’où on le regarde, Higelin est toujours précieux. Alors, pourquoi le choisir ? Parce qu’il est devenu pour moi plus qu’un chanteur : une évidence. "

Durée : 01:28:39

Enregistré le 23 septembre 2013 dans la salle Renaud-Barrault du Théâtre du Rond-Point

En partenariat avec France Inter et la MGEN.


Marier l'appétit culturel de Télérama à l'audace impertinente du Théâtre du Rond-Point lors de soirées préparées en commun. Autour d'un artiste phare ou d'un thème provocateur, il s'agit gaiement de torpiller et reconstruire le monde ensemble. Avec légèreté et gravité. Sans trop d'esprit de sérieux. 

Partager ce billet :

À voir aussi

Le 2 octobre 2013 à 04:00

Télérama Dialogue : Vincent Macaigne

Les Rencontres Télérama

Avec Vincent Macaigne Entretien : Emmanuel Tellier "C’est un inclassable comme on les aime. Pire (mieux !) : un incorrigible brouilleur de pistes, un agitateur de formes, de sons, de sens et de scènes – de théâtre comme de films. Vincent Macaigne, né en 1978, ne tient pas en place. Sans doute parce qu’il ne connaît pas la sienne, et pourvu que ça dure, dans un pays où l’on raffole des cases, des étiquettes. Sa liberté est grande, sa jeunesse pleine d’énergie, sa rébellion permanente. S’installer pour de bon dans le fauteuil du metteur en scène en vogue ? Son cv l’y autoriserait sans doute, mais le voilà déjà reparti devant ou derrière les caméras (on le verra beaucoup au cinéma prochainement). Depuis le succès de la comédie La Fille du 14 juillet, son visage s’est fait un nom : le voici chouchou de toute une génération de cinéphiles trentenaires (et un peu plus) séduits par sa subtile déglingue, son art du pas de côté faussement nonchalant, sa façon de jouer sans jouer. Est-il touché par cette popularité décuplée ? On lui posera la question, et beaucoup d'autres... Précision d’importance : je ne suis ni critique de théâtre ni critique de cinéma. Ça n’empêche en rien un intérêt majeur pour le parcours hors normes de ce garçon attachant, par ailleurs doté d’un verbe, d’un geste, qui ne connaissent pas la langue de bois. " Durée : 00:51:49 Enregistré le 23 septembre 2013 dans la salle Topor du Théâtre du Rond-Point En partenariat avec France Inter et la MGEN.

Le 2 octobre 2013 à 04:10
Tous nos invités
Tous les dossiers

derniers podcasts

je m'abonne :   
La masterclass d'Elise Noiraud
Live • 16/04/2021
La masterclass de Patrick Timsit
Live • 16/04/2021
La masterclass de Lolita Chammah
Live • 16/04/2021
La masterclass de Tania de Montaigne
Live • 08/03/2021
La masterclass de Sara Giraudeau
Live • 08/03/2021
Tous les podcasts

ventscontraires sur Youtube

Découvrez la chaîne
La revue en ligne du Rond-Point
Auteurs maison   Vedettes etc.   Confs & Perfs   Archives   Tous les chroniqueurs
Les vidéos   Les sons   Les images   Les textes  Nous contacter   Presse
ventscontraires.net, revue en ligne, vous est proposée par le Théâtre du Rond-Point.
Site administré par
© 2014 - CC.Communication