Cyril Cavalié
Publié le 17/02/2012

Une certaine France


Photojournaliste et réalisateur, co-auteur de Un nouvel art de militer (éditions Alternatives)

// PORTFOLIO // 

Partager ce billet :

À voir aussi

Le 2 février 2012 à 09:03
Le 19 avril 2012 à 07:50

Jean-Denis

Le nouveau président de la République Française

Le nouveau président de la République Française, Jean-Denis Crosquet, prend tous les matins que Dieu fait, deux tartines de Nutella qu'il plonge dans un Nesquick chargé en chocolat, trois gélules de vitamines ainsi qu'un cachet de magnésium. Le magnésium, c'est bon pour les courbatures d'un président de la République Française. Avant de partir pour le travail, il fait un petit bisou à sa femme, à sa fille encore endormie et à son chien, Kiki, un beau loulou de Poméranie. Kiki est toiletté tous les mercredis. Il prend ensuite le RER puis le métro. Jean-Denis, pas Kiki, le beau loulou de Poméranie. Le nouveau président de la République Française, Jean-Denis Crosquet, n'aime pas le RER parce qu'il est souvent bondé et qu'il y faut souvent respirer des aisselles. Jean-Denis Croquet, comme la majorité des français, n'aime pas ça, renifler des aisselles. Les aisselles, ça ne devrait pas exister. Quand il arrive à l'Elysée, le président de la République Française, Jean-Denis Crosquet, fait son petit pipi. Puis il s'égoutte. Il ne se lave pas les mains car il juge cela inutile. Aussi inutile que les aisselles. Il pète, comme tout le monde : il camoufle le son en toussotant. Comme tout le monde. Il serre quelques mains et il sourit à l'idée de ne pas s'être lavé les mains. Jean-Denis Crosquet a une jolie secrétaire : elle ressemble un peu à Jennifer Garth, la Jennifer Garth de Beverly Hills. Parfois, Jean-Denis Crosquet se met à rêver qu'il a une liaison avec sa secrétaire qui ressemble à Jennifer Garth parce qu'il a toujours souhaité avoir une liaison avec Jennifer Garth puis il se ravise : il aime tellement sa femme. Alors il chasse cette pensée incongrue en regardant le beau portrait de son épouse qui trône sur son bureau. Il s'assoit : il est 8h00. Dehors, il se met à pleuvoir : des gouttes ruissellent sur la baie vitrée du bureau du président de la République Française, Jean-Denis Crosquet. Dehors, le jardinier commence à travailler plus pour gagner plus. Jean-Denis prend son stylo Bic et griffonne sur un calepin Super Conquérant son discours du jour qui commence ainsi : « Le capitalisme, c'est comme les salsifis : c'est pas bon, mais on est obligé d'en manger. Immigration : on va mettre les étrangers dans de la pâte à beignets et la proposer à Kentucky Fried Chiken. Education : Joker. Quoi ? Tout le monde a le droit à un joker, non ? Ecologie. L'écologie, c'est fait pour faire joli. C'est la guirlande du riche ». Les français ont voté comme des idiots pour un idiot. A l'autre bout du monde, Jennifer Garth s'envoie une ligne de coke en plein tarin pendant que Joe Pesci la grimpe. Rien ne va plus à Hollywood : les avions continuent de pleuvoir. Steven Seagal ne sauve plus rien hormis sa calvitie.

Le 27 février 2012 à 09:02

Le candidat providentiel

Il ne se recommande d'aucun parti. Il est anti-européen et anti-bureaucrate. Sur son affiche électorale, on peut lire : « Homme neuf, j'arrive avec des idées neuves. » « Loin d'être l'apanage de certains, l'Assiette au beurre doit être le privilège de tous. » « Vive la république libre et sans bureaux ! » Son programme tient en une dizaine de propositions. Il réclame la transformation en port de mer de la Place Pigalle,le nivellement de la Butte Montmartre, la suppression de la bureaucratie, celle de l'Ecole des Beaux-arts, l'abolition de l'impôt sur les bicyclettes, le transport des dépêches militaires par poissons voyageurs. Il a beaucoup voyagé. Ses titres impressionnent : vice-président du Syndicat des baleiniers de la Corrèze, animateur de la Société générale de publicité dans les W.C du Soudan...  L'homme s'enorgueillit d'être l'inventeur de l'anti-filtre qui transforme instantanément l'onde la plus pure en eau crapoteuse. Le 20 août 1893, Captain Cap qui se présentait aux élections législatives dans la deuxième circonscription du IXe arrondissement de Paris n'obtint que 176 voix, soit 2,22% des suffrages. Dommage. La candidature de ce Captain Cap qui s'appelait en réalité Albert Caperon était soutenue par les habitués de l'auberge du Clou sise rue Trudaine. A savoir Alphonse Allais, Courteline, les poètes Raoul Ponchon et Emile Goudeau. Par où l'on voit que le Clou ne manquait pas de piquant. Captain Cap prononça des discours dans des préaux d'école. Ça et là, dans le quartier Saint-Georges, on l'acclama. On expérimenta ses recettes de cocktail. Une fois dans les urnes,on le bouda. La dureté de la vie politique... Alphonse Allais garda la mémoire de ce fantaisiste,mort prématurément. Il en raconta la truculente biographie en 1902.

Le 26 avril 2012 à 08:31

Rouleau de printemps

Nous dévoilons en exclusivité le tout nouveau véhicule de campagne jaune vif, armé de phares puissants, à fort pouvoir hypnotique, que le candidat sortant a finalement élu pour son tour de France (celle qui se lève tôt) en vue du scrutin du 6 mai. Il fait encore nuit mais il est déjà aux commandes, prêt au départ, couvé des yeux par un Xavier Bertrand au garde-à-vous, en grand uniforme, futuriste et pimpant, de la Nouvelle UMP (Union pour Ma Pomme), d'un vert moins environnemental que printanier, renaissant, avec deux bandes blanches pour suggérer ces "lignes blanches" que le hardi conducteur d'engin n'hésitera pas à franchir, quitte à tout écrabouiller ? A droite de la photo, à moitié rogné, dans une posture qui semble soumise, contrite – contrainte ? -, on reconnaîtra Dominique de Villepin, au surplomb du caniveau où naguère il manqua de choir. Il est prévu que tout du long du tour de France électoral grands et petits dignitaires de la Nouvelle UMP aient ainsi à s'échelonner, aux fins de laisser s'exprimer une joie volontairement contenue sur la ligne de départ. L'allégresse devrait être totale quand à la veille du scrutin décisif le héros remontera les Champs, le scénario prévoyant même que les deux figures les plus glamour de la Nouvelle UMP, Rachida et Rama, grimpent dans la cabine pour couvrir de baisers et de fleurs le petit Timonier, en un spectaculaire contraste avec les énormes rouleaux électoraux, couverts de boue et tachés de sang.

Tous nos invités
Tous les dossiers

derniers podcasts

je m'abonne :   
La masterclass d'Elise Noiraud
Live • 16/04/2021
La masterclass de Patrick Timsit
Live • 16/04/2021
La masterclass de Lolita Chammah
Live • 16/04/2021
La masterclass de Tania de Montaigne
Live • 08/03/2021
La masterclass de Sara Giraudeau
Live • 08/03/2021
Tous les podcasts

ventscontraires sur Youtube

Découvrez la chaîne
La revue en ligne du Rond-Point
Auteurs maison   Vedettes etc.   Confs & Perfs   Archives   Tous les chroniqueurs
Les vidéos   Les sons   Les images   Les textes  Nous contacter   Presse
ventscontraires.net, revue en ligne, vous est proposée par le Théâtre du Rond-Point.
Site administré par
© 2014 - CC.Communication