Stéphane Trapier
Publié le 23/03/2012

Danser à en perdre la tête


Né le 15 juillet 1790, Stéphane Trapier a toujours raté les rendez-vous de l’histoire. Ancien avant-centre de l’équipe de France, il n’a jamais gagné la coupe du Monde. Il collabore à Fluide Glacial (après le départ de Gotlib), au Monde (sans jamais croiser Beuve-Méry) ou encore à Télérama (dès la retraite de Jean-Claude Bourret). Il a illustré deux ouvrages de Jean-Michel Ribes, et son Rond-Point. Il ne connait pas personnellement Henri Guaino. 

Plus de...

Stéphane Trapier

 ! 

Partager ce billet :

À voir aussi

Le 22 octobre 2015 à 09:36

Le Professeur Pascal répond à vos questions

Dix sports émergents qui vous séduiront

Voici dix sports dont on va parler dans les années à venir. Laissez-vous tenter ! LA PÉTANQUE MOLLE. Elle se pratique avec des boules et un cochonnet en mousse, de préférence en charentaises. Afin d'améliorer leur concentration, les puristes mettent des bouchons d'oreille. LE TENNIS MÉTAPHYSIQUE. Comparable au tennis classique, à ceci près que les matchs se déroulent sans raquettes et sans balles. Certains le comparent à une sorte de mime, mais ce sont de mauvaises langues. LE RUGBY DANSANT. C'est un sport non-violent qui intègre les danses de salon aux règles du rugby. Selon les rencontres, les passes se font sur des airs de tango, de paso-doble, de tchatcha. Idéale dans les maisons de retraite le dimanche, sur les coups de 16 heures. LA PELOTE BELGE. Elle consiste à lancer des pelotes de laine contre un mur. Le gagnant est celui qui parviendra à les faire rebondir. LE POLO DE MANÈGE. Peu onéreux, accessible aux adultes qui ont gardé leur âme d'enfant, le polo de manège se dispute sur un carrousel de fête foraine. Celui qui fait sortir la balle du jeu doit payer le prochain tour aux autres. LE VÉLO DE SOUPENTE. Il n'est pas toujours simple de faire du vélo d'appartement, quand on est pauvre et qu'on habite dans une soupente au plafond bas. Spécialement étudié pour les circonstances, le vélo de soupente vous permet de pédaler à fond la caisse, le nez dans le guidon. LE PETIT BASKET. Ce sport est destiné aux gens de petite taille qui aimeraient faire comme les « grands ». Les joueurs, chaussés de cothurnes comme les acteurs antiques, sont munis chacun d'un escabeau pour monter au filet. Interdiction de dribbler sans l'escabeau dans une main sous peine de disqualification. LE DING-DONG. Variante helvète du ping-pong, parfois appelé « tennis d'étable » dans les alpages, le ding-dong oppose deux adversaires smashant avec un coucou suisse. LA LUGE LENTE. Spécialement étudiée pour les personnes âgées à l'esprit sportif, mais qui ont du mal à se déplacer. Une bonne alternative au déambulateur. LE LANCER DE BOITE A OUTILS. Comme son nom l'indique, le lancer de boite à outils est un approfondissement du lancer de marteau. La boite doit être pleine et lourde, et lancée de préférence dans le sens inverse de la vitrine du magasin de bricolage. Dans le cas contraire, vous serez considéré comme un hooligan.

Le 30 mai 2013 à 08:50

Chante, danse et mets tes baskets !

Je dis pas ça pour râler, mais je me méfie de la danse.Non pardon, je sens qu'il faut que je résume. Alors voilà. Dans la ville de Berne, quelques casseurs se sont mêlés à une manifestation très peu autorisée, sobrement intitulée "Tanz dich frei", ce qu'on pourrait traduire en français par "Danse-toi libre", je ne vais donc pas le traduire, ça vaudra mieux pour tout le monde. En Suisse, on n'aime pas trop les casseurs, parce qu'ils cassent et ce n'est pas bien. Du coup, les autorités aimeraient bien que cela ne se reproduise jamais, parce que sinon, on commence comme ça et on finit autrement. Ils ont donc, le plus logiquement du monde, songé à attaquer en justice Facebook, parce que c'est par ce biais que les invitations avaient été lancées. Je ne suis pas du genre à spoiler, mais ils n'ont aucune chance de gagner ce procès. Le puissant lobby des vendeurs de fax aurait trop peur que cela ne fasse jurisprudence.Et puis, ils se trompent de cible. C'est à la danse qu'il faut s'en prendre. La danse, sans laquelle rien de tout cela ne serait arrivé. La danse, sans laquelle Stromae nous aurait été épargné. La danse sans laquelle les escarpins ne seraient rien. La danse, sans laquelle la dance n'aurait jamais vu le jour. Qu'a apporté la danse à la société ? Saturday night fever, la lambada, la danse des canards... Le seul apport utile au quotidien de la danse, c'est l'invention du casse-noisette. C'est maigre.Il faut, de toute urgence, porter plainte contre ce fléau.Ou, à la rigueur, contre la liberté.

Tous nos invités
Tous les dossiers

derniers podcasts

je m'abonne :   
Rencontre avec Isabelle Huppert
Live • 17/12/2020
La masterclass de Daniel Pennac
Live • 11/12/2020
La masterclass de Alice Zeniter
Live • 05/12/2020
La masterclass de Jacques Bonnaffé
Live • 30/11/2020
La masterclass de Gilles Cohen
Live • 24/11/2020
Tous les podcasts

ventscontraires sur Youtube

Découvrez la chaîne
La revue en ligne du Rond-Point
Auteurs maison   Vedettes etc.   Confs & Perfs   Archives   Tous les chroniqueurs
Les vidéos   Les sons   Les images   Les textes  Nous contacter   Presse
ventscontraires.net, revue en ligne, vous est proposée par le Théâtre du Rond-Point.
Site administré par
© 2014 - CC.Communication