Manault Deva
Publié le 25/07/2012

Les gars de la pédale


Ça y est les petits poulets aux hormones sont arrivés, ils ont franchi les Champs Elysées! Y'avait pas un poil qui dépassait. Glabres, musclés, colorés...et chargés à bloc! Chargés d'espoir, de volonté, de souffrances, de kilomètres dans les papattes...mais pas seulement. Peut-être aussi parfois chargés de substances qui loin d'alourdir, donnent des ailes, font avancer, vite, toujours plus vite! Comme tous les ans, on s'est enthousiasmé, on a acclamé, supporté, fêté des grimpeurs, des sprinteurs, des pédaleurs des vrais grands sportifs...mais aussi des hommes "augmentés".

Le principal, c'est de ne pas se faire prendre, seule la victoire compte...et ça dans tous les sports.  

La main d'un footballeur qui a fait le boulot d'un pied s'en souvient encore. Mais nous on ne veut pas voir ce qui ne nous arrange pas. Pas vu, pas pris! L'enthousiasme et l'admiration restent intacts! On est loin de l'esthétique du vrai et du beau de Platon...à propos... qui dit Platon, dit grec, dit jeux olympiques...bientôt à Londres. Qui sera le seigneur des anneaux dans sa catégorie? Le plus performant, le plus méritant, le plus rapide ou bien le plus chanceux...celui qui aura le plus de veine...de veines chargées ou pas?!

Je ne bois pas, je ne fume pas, je ne me drogue pas, (je sais c'est nul!)  mais j'écris... même pas la nuit, la nuit je dors. J'écris tout bas, je crie parfois et puis je cause...because ...j'aime ça ! Je cause, je cause dans le poste sur  France Inter.  Depuis 2009, même si je suis sentimentale, j'envoie des bons baisers, pas toujours tendres...normaaal, faut pas se fier à mon sourire, je suis capable du pire !

> Bons baisers de Manault, sur le site de France Inter 

Plus de...

Manault Deva

 ! 

Partager ce billet :

À voir aussi

Le 7 février 2011 à 12:43

Snorre Valen : "Pourquoi j'ai nominé WikiLeaks au Nobel de la paix"

Carte postale de Norvège

WikiLeaks, l’organisation conspuée par tout ce que la planète compte de diplomates, inscrira-t-elle son nom au palmarès du prix Nobel de la paix ? C’est tout en cas le souhait de Snorre Valen, un jeune député de la gauche norvégienne. C’est en bonne et due forme qu’il y a quelques jours, ce député / blogueur / musicien de 26 ans a soumis au Comité Nobel norvégien la candidature du site qui fait trembler la Maison-Blanche.« J’espère susciter le débat autour du dilemme entre le besoin légitime des gouvernements démocratiques à classifier l’information, et le besoin tout aussi légitime du public de rendre ses gouvernants responsables. En Norvège, le débat autour de la liberté d’expression a longtemps été dominé par les caricatures de Mahomet, mais j’ai toujours trouvé que le cas de WikiLeaks était plus intéressant, parce qu’il concerne le pouvoir et ses abus. Est-ce que l’on veut protéger la liberté d’expression même quand cela menace notre propre gouvernement ? C’est une sorte de ‘litmus test‘ des idéaux démocratiques ».En théorie, la liste des nominés reste secrète dans les cinquante années consécutives à son dépôt. Si le silence lie les membres du comité, rien n’interdit les dépositaires de rendre leur choix public. Snorre Valen a donc pris les devants en annonçant publiquement sa démarche. > lire l'article complet sur OWNI    

Le 12 septembre 2011 à 08:06

"J'ai fait un dessin de la main gauche pour m'entraîner au cas où on me casse les doigts de la main droite"

Mazen Kerbaj, dessinateur libanais en résidence au Rond-Point (2)

Un de tes confrères caricaturiste, Ali Ferzat en Syrie, vient de se faire agresser ; on lui a cassé les deux mains… Tout ce qui passe en Syrie est très dur pour nous, Libanais. On a un rapport de haine et d’amour avec ce pays. C’est presque le même pays, c’est presque le même peuple. En ajoutant à cela que le type qui s’est fait agresser est un caricaturiste, effectivement ça me touche un peu plus. Il se trouve qu’hier, j’ai fini un dessin sur cette agression pour un journal auquel je collabore au Liban (L'Orient littéraire) pour un article qui parle de cette histoire. C’est une demi-page où je fais six dessins très mal torchés de la main gauche pour m’entraîner au cas où on me casse les doigts de la main droite. J'en avais fait un autre qui avait été refusé par la rédaction : c'était à propos d'un chanteur qu'on a retrouvé avec les cordes vocales arrachées probablement avant qu’on le tue. Il avait lancé une chanson contre Bachar el-Assad qui est toujours reprises dans les manifs. Alors après les doigts cassés et les cordes vocales arrachées, le dessin disait « Aujourd’hui, vous pouvez vous faire enculer gratuitement par le régime syrien en vous torchant cul avec le papier cul Bachar el-Assad ». J’avais dessiné un rouleau de PQ avec des photos de Bachar el-Assad…. Il faut dire que le lectorat de ce journal oscille entre 60 et 80 ans donc c’est surtout la bienséance qui a fait censurer ce dessin.Ça me semble presque un gag débile de casser les mains ou d’arracher les cordes vocales. C’est le moyen-âge : celui qui a vécu par l’épée doit périr par l’épée. Ali Ferzat va apprendre à dessiner avec les doigts de pied, avec le nez… Personne ne voit le ridicule de ce régime ? > Mazen Kerbaj "Gens de Beyrouth - gens de Paris", rencontre-mini concert à la librairie du Rond-Point le samedi 17 septembre à 18h30 et exposition jusqu'au 14 octobre 2011En partenariat avec les associations libanaises ASSABIL, les amis des bibliothèques publiques, et KITABAT, association pour le développement des ateliers d'écriture, et avec le soutien financier de la Région Ile-de-France

Le 19 juillet 2012 à 09:13

La Joconde

- Le La par quoi se précède Joconde n’est pas un article défini féminin mais le chausse-pied du produit-phare de l’entreprise Louvre, leader français de la culture. - Investissant le Louvre, les bolcheviks auraient-ils fusillé le portrait de cette non camarade aux mains oisives et au sourire irritant, ou bien échangé le tout contre une cinquantaine de tracteurs avec leurs pièces de rechange ? - Epouse, non pas de  Francesco di Bartolomeo di Zanoli del Giocondo, mais de Francesco di Bartolomeo di Zanoli del Giocondo della Merda, La Merde aurait-elle proliféré en produits dérivés? -  Monna Lisa se retient mieux que Gilda Von Streinheillkermaïer, adapté au slalom géant dames. - Les Japonais trouvent-ils exotiques ses yeux mi-bridés ? - La Joconde était-elle analphabète ? - Dans les années soixante les Beatles furent plus populaires que La Joconde. Léonard de Vinci est mort, Monna Lisa est morte, John Lennon est mort, Georges Harrison est mort, Mac Cartney, Ringo Star et La Joconde jaunissent mais s’accrochent encore. - La Joconde s’avérant être un faux, faudrait-il transférer son vitrage blindé à un autre tableau de même format et authentique ? - Un faux ayant un passé a-t-il plus de valeur qu’un original sans avenir ? - Authentique depuis cinq siècles, un faux peut-il encore devenir faux ? - Le sourire de La Joconde est-il : -   un sourire de commande ? -   un best-seller du genre (le sourire historique) ? -   un sourire fermé pour cause de dents gâtées ? -   un sourire banal dit mystérieux par habitude ? -   un sourire d’un modelé mou ? -   un sourire mou ? -   un sourire mou aujourd'hui mais pas mou pour l’époque ?  -   un sourire, ou une moue ? -   une moue molle ? -   un sourire vague ?- un vague sourire ? -   un sourire en général? -   un… sourire?    

Le 11 octobre 2015 à 08:07
Le 1 septembre 2011 à 09:00

Austère été

Qu’ouïs-je ? A l’aube de cette nouvelle rentrée, l’austérité est de rigueur. Les bienheureux n’ont qu’à bien se tenir, leur sourire béat n’y échappera pas. Il faut dire qu’on nous a travaillé au corps, afin de nous austériser, de nous rigoriser (je me permets ces néologismes, qui vont sûrement faire leur entrée dans le Larousse au début de l’année 2012). Sans compter les déboires météorologiques de l’été. On crierait presque au complot.   Les politiques ont déjà annoncé la morne couleur. Concernant la mode, les grands couturiers annonceront bientôt une collection automne-hiver fondée exclusivement sur le port de vêtements de couleur noire, le gris ne prenant le relais qu’au printemps, afin de nous égayer un tant soit peu. Quant à la gastronomie, cette fantaisie superflue, on pourvoira les étals des supermarchés de topinambours et de cucurbitacées, dont on variera éventuellement les formes afin de rompre la monotonie de nos habitudes alimentaires.   Aussi proposé-je, afin de participer à l’effort national, la vente organisée de kits d’austérité. Ceux-ci se composeront, en premier lieu, d’une palette d’un maquillage permettant d’agrémenter les yeux rieurs de cernes oblongues. On trouvera également une feuille, présignée naturellement, accordant le droit aux chefs d’entreprise de s’emparer de l’ensemble des biens dudit signataire (on sera néanmoins autorisé à conserver une brosse à dents, lieu suprême de la dignité humaine). Enfin, licence exquise, on remarquera la présence de bons pour des vacances, d’une durée de 4 jours, qui seront mises à profit en vue de la construction d’une autoroute entre Brest et Rennes. A défaut de l’huile adéquate, serrons nous les coudes ! Et bonne rentrée à tous…!

Le 12 janvier 2015 à 11:46
Le 29 septembre 2012 à 07:55
Tous nos invités
Tous les dossiers

derniers podcasts

je m'abonne :   
Kader Aoun et des stand-uppers : "Je n'abandonnerai jamais la banlieue"
Live • 15/02/2019
Tania de Montaigne : L'Assignation
Live • 07/02/2019
Florence Aubenas au grand oral désopilant du Barreau de Paris
Live • 07/02/2019
Eric Vuillard en conversation avec Pierre Assouline
Live • 13/02/2018
Tobie Nathan : Le Parlement des dieux
Live • 13/02/2018
Tous les podcasts

ventscontraires sur Youtube

Découvrez la chaîne
La revue en ligne du Rond-Point
Auteurs maison   Vedettes etc.   Confs & Perfs   Archives   Tous les chroniqueurs
Les vidéos   Les sons   Les images   Les textes  Nous contacter   Presse
ventscontraires.net, revue en ligne, vous est proposée par le Théâtre du Rond-Point.
Site administré par
© 2014 - CC.Communication