l'Édito

T'es bête ou quoi ?

Je mange comme un lion, je ris comme une mouette, je fais l'amour comme un lapin, je travaille comme une fourmi, j'aime tout ce qui brille comme une pie, je me bats comme un taureau, j'économise comme un écureuil, je m'écrase comme une plie, je ruse comme un serpent, j'arnaque comme un requin, je pleure comme un coyote, je me jette comme un lemming, je suis blanc comme un mouton, vif comme un gardon, coincé comme une moule, têtu comme une mule, dévot comme un chien, snob comme un âne, farouche comme un suricate, fier comme un paon, brave comme un cheval, j'attends comme une hyène, je saute comme une puce, je pense comme un blaireau, je joue comme un chat, je rêve comme un albatros, je calcule comme un renard, je me sacrifie comme un pélican...

Mais qu'est-ce que je fais comme un Homme ?

Jean-Daniel Magnin

Tous les billets du dossier

Confs & Perfs

mardi à 17:50

Nos disques sont rayés #3 : la périphérie

Nos disques sont rayés #3 festival citoyen des « périféeries urbaines » Conception Jean-Daniel Magnin et Jean-Michel Ribes 4-18 février 2019 salles Renaud-Barrault et Roland Topor  Issue de secours, la périphérie ?  Quinze jours de débats, performances et conférences pour renverser notre vision sur la banlieue, les marges, les « territoires ». Disputes, engueulades et rires salutaires : quand les démocraties vacillent sous le poids des inégalités, il est temps de prendre la parole, de débattre, de sortir des entre-soi. « Acceptons-nous que l’Europe se construise loin de ses citoyens ? Aimons-nous cette France à plusieurs vitesses, l’hypocrisie apartheid et tant de zones oubliées qui ruminent en silence ? » demande l’organisateur Jean-Daniel Magnin, directeur littéraire des lieux. À la veille des élections européennes, le Rond-Point ouvre les issues de secours côté banlieue. Il s’agrandit à tous les publics, aux talents qui débordent, pour un festival citoyen des périféeries urbaines. Activistes, artistes, écrivains et penseurs, musiciens ou philosophes, les intervenants décortiquent les travers de la mise à l’écart des individus hors des grandes mégalopoles. À la demande de Jean-Michel Ribes, Magnin instigue les rendez-vous. Semaine 1 : banlieues et provinces, migrations, gestion policière de plus en plus militaire. Semaine 2 : autisme, genres, voguing,  SF,  élections européennes. 17 rendez-vous filmés et diffusés sur nos sites et nos chaînes vidéo. LUNDI 4 FÉVRIERSOIRÉE D'OUVERTURE20H – LE GRAND ORAL DÉSOPILANT DU BARREAU DE PARISjoute oratoire avec des avocats du barreau de paris et des invités (distribution en cours)en complicité avec Bertrand Périer> en savoir plusMARDI 5 FÉVRIER18H30 – TANIA DE MONTAIGNE : L’ASSIGNATION conférence-performance avec Tania De Montaigne et Stéphane Foenkinos> en savoir plusMERCREDI 6 FÉVRIER18H30 – CARTE BLANCHE À LA REVUE SOCIALTER : LA GENTRIFICATION  conférence-débat avec Ian Brossat, Anaïs Collet (à confirmer), Sinny&Ooko, Elena Scappaticci> en savoir plusJEUDI 7 FÉVRIER18H30 – KADER AOUNconférence stand-up avec Kader Aoun et des stand-uppers> en savoir plus21H – CAROLE THIBAUT : LONGWY TEXASconférence-performance de Carole Thibaut> en savoir plusVENDREDI 8 FÉVRIER18H30 – LA RUMEUR : 10 ANS DE PROCÈS conférence-performance du groupe hip hop La Rumeur, avec Hame, Ekoue et leur avocat> en savoir plus21H – CARTE BLANCHE À AMNESTY INTERNATIONAL : AU PAYS DES DROITS... DE QUI ?soirée débat et concert avec Amnesty International, Slim Ben Achour, Dominique Curis, Kamel Daoudi, Mathilde Robert, le chanteur HK et ses musiciens> en savoir plusSAMEDI 9 FÉVRIER18H30 – ERRI DE LUCAconference-performance de Erri De Luca> en savoir plus21H – DAVID REINHARDT ET MATHIEU CHÂTELAIN : INTRODUCTION AU JAZZ MANOUCHE, AUTOUR DE DJANGO REINHARDTconférence musicale avec David Reinhardt et Mathieu Châtelain> en savoir plusMARDI 12 FÉVRIER18H30 – DANIEL TAMMET : LE CONTEUR DE NOMBRESconférence-performance avec Daniel Tammet> en savoir plusMERCREDI 13 FÉVRIER18H30 – À DÉFINIR DANS UN FUTUR PROCHE : NOS PÉRIPHÉRIESune soirée imaginée par Elodie Demey, Mélissa Phulpin et Géraldine Sarratia avec Léonie Pernet, Ariane Ascaride, Barbara Carlotti, Laetitia Dosch, Aloïse Sauvage> en savoir plusJEUDI 14 FÉVRIER18H30 – JEAN-MICHEL RIBES : LA CUISSE DE JUPITER conférence-performance avec Jean-Michel Ribes> en savoir plusVENDREDI 15 FÉVRIER18H30 – MOTHER LASSEINDRA NINJA : LEGEND QUEER DU VOGUING PARISIENconférence-performance avec Lasseindra Ninja> en savoir plus21H – DÉMONSTRATION VOGUING : THE HOUSE OF NINJA  danse-performance avec Lasseindra Ninja et ses children (distribution en cours)> en savoir plusSAMEDI 16 FÉVRIER18H30 – ALAIN DAMASIO : MANIFESTE CONTRE BIG MOTHERmanifeste et conversation avec Mathias Echeney, éditeur> en savoir plus21H – LA PÉRIPHÉRIE VUE PAR LA SCIENCE-FICTION : CARTE BLANCHE AUX EDITIONS LA VOLTEpériphérythmes avec Jacques Barbéri , Alain Damasio, Catherine Dufour, Luvan, Norbert Merjagnan et le guitariste Yan Péchin> en savoir plusLUNDI 18 FÉVRIERSOIRÉE DE CLÔTURE20H – YANIS VAROUFAKIS : CONVERSATION AVEC ALAIN BADIOUentretien libre conduit par Aude Lancelinen partenariat avec Le Media

Le 5 mars 2018 à 15:24

Eric Vuillard en conversation avec Pierre Assouline

Carte blanche à Actes sud

Prix Goncourt 2017 pour son récit L’Ordre du jour, Éric Vuillard s’entretient avec Pierre Assouline de l’Académie Goncourt. Son souffle formidable nous fouette à chaque livre, et nous restitue des peuples en éveil, que ce soit par la révolte ou dans la défaite. Avec Éric Vuillard, le récit du passé vient révéler nos servitudes volontaires, l’oubli que nous avons d’être un peuple à notre tour. Dans L’Ordre du jour, il décape la légende que nous nous faisons de l’Allemagne nazie : on y voit habituellement une armée rapide, moderne, dont le triomphe paraît inexorable. Mais si au fondement de ses premiers exploits se découvraient plutôt des marchandages, de vulgaires combinaisons d’intérêts ? Et si les glorieuses images de la Wehrmacht entrant triomphalement en Autriche dissimulaient un immense embouteillage de panzers ? Une simple panne ! Qu’aurait pu Hitler sans les lâchetés et les compromissions d’alors ? Ne nous font-elles pas penser aux lâchetés et compromissions d’aujourd’hui ? La rencontre sera suivie d’une séance de signatures à la librairie du Rond-Point / Actes Sud. Éric Vuillard est écrivain et cinéaste. Il a notamment réalisé L’homme qui marche et Mateo Falcone. Il est l’auteur de plusieurs récits tous récompensés par de prestigieux prix littéraires dont le prix Joseph-Kessel 2015 pour Tristesse de la terre et le prix Alexandre Viallate pour 14 juillet. Son dernier récit, L’Ordre du jour, a reçu le prix Goncourt 2017. Son œuvre est publiée par Actes Sud.  Pierre Assouline est journaliste, chroniqueur de radio, romancier et biographe, ancien responsable du magazine Lire, membre du comité de rédaction de la revue L’Histoire, et membre de l’Académie Goncourt depuis 2012.  Conférence programmée par Jean-Daniel Magnin pour le cycle "Nos disques sont rayés #2"Enregistré le 10 février 2018 salle Roland Topor du Théâtre du Rond-Point Captation et montage Léo Scalco et Sarah-Mei ChanDurée : 01:40:19  

Le 2 mars 2018 à 14:38

Tobie Nathan : Le Parlement des dieux

Tobie Nathan écoute des migrants depuis quarante-cinq ans. Professeur de psychologie à Paris VIII, il a fondé en 1993 le Centre Georges Devereux, centre universitaire d'aide psychologique aux familles migrantes. Il a publié une quarantaine d’ouvrages, dont Ethno-roman (Grasset, prix Femina essai 2012) et Ce pays qui te ressemble (Grasset, finaliste du prix Goncourt 2015). Avec Les Âmes errantes (L’Iconoclaste 2017), il affirme ce rare talent d’être un essayiste doublé d’une plume d’écrivain.Et si la laïcité, de moins en moins accueillante, ne parvenait plus à endiguer ce que Tobie Nathan appelle « la guerre des dieux » ? « Et je parle de tous les dieux, tant des divinités païennes que des dieux monothéistes, chacun singulier dans ses exigences, du Dieu des catholiques, des protestants, des musulmans ou des juifs ». Comment penser enfin un monde que les dieux, de fait aussi multiples que les peuples, accepteront un jour de partager en paix ? Peut-on, tel un guérisseur, apaiser ces forces dont les religions n'ont pas réussi à maîtriser la violence ? La République, à travers la loi de 1905, promettait de le faire. Nous en constatons l'échec : « ce sont ces mêmes dieux qui réapparaissent aujourd'hui, rendus d'autant plus cruels qu'ils se trouvent, du fait de la mondialisation, du déplacement accéléré des populations, en concurrence directe les uns avec les autres. » Pour Tobie Nathan, il est grand temps d'ouvrir, au sein de la laïcité française, un large « parlement des dieux ». Conférence programmée par Jean-Daniel Magnin pour le cycle "Nos disques sont rayés #2"Enregistré le 10 février 2018 salle Roland Topor du Théâtre du Rond-PointCaptation et montage Léo Scalco et Sarah-Mei ChanDurée : 02:04:27

Auteurs maison

vendredi à 19:03

Lazare : Sombre rivière

Rencontre au bar du Rond-Point avec Lazare, auteur et metteur en scène de Sombre rivière qu'il présente en décembre 2018 dans la grande salle du Théâtre du Rond-Point   Rond-Point – Comment est né Sombre Rivière ? Quel a été le déclencheur ? Le déclic ? Lazare – Tout au départ est né le désir de revisiter par la musique les trois pièces de la trilogie commencée en 2006 avec Passé - je ne sais où, qui revient, évoquant les massacres de Sétif et Guelma en 1945 en Algérie, Au pied du mur sans porte, sur la crise des banlieues françaises, et Rabah Robert – touche ailleurs que là où tu es né, sur la Guerre d’Algérie : les manques et les trous dans le récit de notre histoire contemporaine... Je rêvais donc Sombre rivière comme un blues, un chant drainé dans les sédiments du fond de l’eau de l’instant et des écritures anciennes. Dans les débris de ce que l’on a fait, il reste l’essentiel. Un essentiel à offrir sans trop de complexité. Et puis il y a eu les attentats de novembre 2015, à Paris. La violence extrême nous a rattrapés à l’intérieur de nos frontières. Un monde de la séparation a ressurgi très violemment. De part mon histoire personnelle, tout me renvoie alors au fait que je suis des deux côtés de la séparation. Je suis au milieu, tiraillé entre deux mondes, au cœur de cette part du récit non racontée, d’une histoire coloniale non assumée dans laquelle nous faisons naître nos enfants. Après la stupeur, j’appelle deux êtres qui me sont très chers : ma mère, une vieille dame algérienne qui vit en banlieue, et le poète et metteur en scène Claude Régy, ne serait-ce que pour partager cette question : pourquoi le monde devient-il fou ? Entretien texte Pierre Nottevidéo Jean-Daniel Magnin

Tous nos invités
Tous les dossiers

derniers podcasts

je m'abonne :   
Eric Vuillard en conversation avec Pierre Assouline
Live • 13/02/2018
Tobie Nathan : Le Parlement des dieux
Live • 13/02/2018
Sophie Wahnich : La démocratie prise en étau
Live • 13/02/2018
Aude Lancelin : "Bienvenue dans le monde libre"
Live • 12/02/2018
Paul Auster : rencontre avec François Busnel
Live • 16/01/2018
Tous les podcasts

ventscontraires sur Youtube

Découvrez la chaîne
La revue en ligne du Rond-Point
Auteurs maison   Vedettes etc.   Confs & Perfs   Archives   Tous les chroniqueurs
Les vidéos   Les sons   Les images   Les textes  Nous contacter   Presse
ventscontraires.net, revue en ligne, vous est proposée par le Théâtre du Rond-Point.
Site administré par
© 2014 - CC.Communication